Comment utiliser une forme

Quelques-uns des rôles joués par les formes :

◆ Comprendre un sujet.
◆ Créer un contexte.
◆ Mettre en valeur une autre forme.
◆ Atténuer une autre forme.
◆ Équilibrer une autre forme.
◆ Attirer ou distraire l’oeil.

Il appartient à l’artiste de déterminer le rôle de chaque forme en fonction du message qu’il ou elle souhaite faire passer. Mettons cette idée en pratique afin de voir comment elle fonctionne. L’esquisse ci-contre a été faite en préparation d’une peinture. Que vous peigniez sur le motif, avec un modèle ou d’après photo, il y a des formes ou des objets qu’il vaut mieux délaisser, déplacer pour améliorer la composition, et d’autres qu’il faut accentuer pour donner plus d’impact à la peinture, même lorsque le sujet, comme dans un portrait, paraît être sans objet. Nous devons aussi comprendre qu’il n’y a pas d’idée bonne ou mauvaise, juste certaines idées qui marchent mieux que d’autres. Mais les erreurs proviennent le plus souvent de la méthode et non du concept : redistribuer
les valeurs, les formes et/ou la couleur peut résoudre à peu près tous les problèmes.

PREMIÈRE ÉTAPE : DÉTERMINER CE QUE LA PEINTURE DOIT DIRE

Ce qui m’a attirée dans ce modèle et m’a donné envie de le peindre était ses yeux, son regard. Je voulais que ma peinture mette l’accent dessus. Comme vous pouvez le voir, c’était déjà le cas dans mon croquis préliminaire. Les yeux ont été rendus avec plus de détails que les autres zones, lesquelles étaient simplifiées afin d’accentuer la force du regard. Comprendre où se trouve le point focal dans une peinture résout à peu près toutes les questions. Si vous avez le message et le point focal en tête, toute la peinture suit. Cela permet également à l’artiste de développer une vision logique et une idée claire qui l’aideront à minimiser les hésitations ou les conflits d’idées au sein de la peinture. Dans le cas présent, j’ai un portrait et un fond. J’ai déjà décidé que le point focal se situera au niveau de l’oeil droit de mon modèle. L’étape suivante consiste à placer mon portrait et mon point focal sur la feuille, et, ce faisant, à déterminer la taille et la forme approximatives de la peinture. J ’ai décidé de placer les yeux au milieu de l’axe horizontal de la peinture mais dans la partie supérieure, afin de créer un effet d’immobilité tout en élevant le regard, ce qui donne un sentiment de puissance et
d’importance.

Les grandes formes

Comprendre les formes peut transformer n’importe quel peintre en grand artiste ! Je crois que la meilleure façon d’apprendre est d’y aller petit à petit. Il y a trop d’éléments en peinture qui entrent en ligne de compte pour pouvoir tous les apprendre en un jour.
Lors de mes stages, j’enseigne chaque élément séparément avant de les mettre en relation les uns avec les autres. C’est notamment le cas lorsque j’aborde des sujets aussi complexes que les formes. Trop peu de personnes aiment se pencher sur ce problème, pourtant les couleurs et les valeurs s’en trouvent augmentées et on obtient des résultats rapidement.

 

Qu’est-ce qu’une forme ?

Chaque trace laissée sur la surface picturale, incluant la forme extérieure de la peinture, est une forme. Forme ne veut pas dire objet. Les formes peuvent représenter des objets, mais également le fond ou l’espace entre les objets. Les formes peuvent être petites ou grandes ; un champ peut être représenté par une forme large, tout comme une petite feuille sur un arbre. Les formes peuvent être simples ou complexes ; un oeil est une forme, pourtant nous pouvons trouver au sein de cette forme d’autres formes. Un ciel peut être une large forme simple dans une peinture qui n’en contient aucune autre. Toutes les formes ont à mes yeux la même importance. On pourrait trouver logique que le point focal d’une peinture soit plus important que les zones qui l’entourent, ou que le sujet soit plus important que le fond. Penser cela est l’une des plus grandes erreurs qu’un peintre puisse commettre.
Un point focal et un sujet requièrent un fond idéal qui les mette en valeur, tandis qu’un fond a besoin d’un premier plan pour ne pas flotter. Chacun dépend de l’autre et tous deux demandent de la réflexion préalable. Toutes les formes, réalistes ou abstraites, petites ou grandes, simples ou complexes possèdent la même importance. Seul leur rôle diffère.

 

À quoi servent-elles ?

Abstrait, suggéré ou réaliste, chaque style de peinture demande une bonne connaissance des formes : ce sont des éléments essentiels qui peuvent être éliminés, ajoutés, accentués ou atténués afin d’augmenter la composition et l’impact global de la peinture. Qu’elle soit abstraite ou réaliste, petite ou grande, chaque forme doit jouer un rôle dans la peinture. Si ce n’est pas le cas, alors elle ne sert à rien et ne fera que distraire l’oeil du spectateur et alourdir le tableau. Chaque forme est importante, tout
comme chaque valeur et chaque couleur.

​​​​​​​​​​​​​DEUXIÈME ÉTAPE : DIRIGER LE REGARD AU SEIN DE L’OEUVRE

Ma technique consiste ici à créer au sein de la peinture un circuit pour le regard qui soit cohérent avec le message de l’oeuvre. Ce message est le regard du modèle, le point focal étant son oeil droit. À partir de là, je déciderai où ira ensuite l’oeil du spectateur, d’une manière qui renforcera le message plutôt que de l’atténuer. L’idée est de garder le spectateur captif de ce regard, tout en racontant lentement une histoire sur l’âge et son expression, qui contribuera à intensifier encore davantage le regard.

LES ZONES ENVIRONNANTES

Les zones environnantes dans le portrait, tels que les cheveux, les oreilles, les joues et les épaules, sont toutes traitées en fonction de leur position et de leur importance dans l’histoire que raconte la peinture.
◆ Les cheveux servent à compléter la tête, à équilibrer les valeurs claires des vêtements en dessous, tout en situant le personnage dans un contexte et un âge, comme c’est souvent le cas avec les coiffures.
◆ Les oreilles sont présentes, mais elles sont juste suggérées.
◆ La joue et l’épaule gauches sont moins définies que celles sur le côté droit de la peinture. Ce sont des formes suggérées, dont le rôle principal consiste à compléter le sujet et « casser » la grande masse sombre dans la partie supérieure de la peinture.

En résumé

Les formes, de définition variée, sont utilisées pour attirer et guider l’oeil dans la peinture, en plaçant plus ou moins d’importance sur les différentes parties en fonction de son message. Comprendre quand et comment on peut manipuler les formes, associé au fait de créer un design puissant, est une qualité que possèdent tous les grands artistes.

LE POINT FOCAL PRINCIPAL

La définition et les contrastes de l’oeil droit sontaccentués par rapport à l’oeil gauche. Les éléments sombres de l’oeil droit sont entourés pardes valeurs claires, un peu comme un projecteursur une scène de théâtre.

LE TROISIÈME POINT FOCAL se situe au centre
de la bouche. Ses extrémités sont peintes avec des formes atténuées et suggérées, réduisant la définition et l’importance de la bouche dans la peinture.

LE QUATRIÈME POINT CLÉ est le cou.
La plupart des lignes sont verticales,
mettant l’accent sur la peau ridée de
la gorge ; ce détail accentue le message
de la peinture et l’expression du personnage. Il ne s’agit là que de formes
suggérées.

LE DEUXIÈME POINT FOCAL

L’oeil gauche, légèrement moins contrasté, attire le regard du spectateur, après le point focal. Ce dernier fait l’aller-retour entre les deux yeux, un peu comme une balle de tennis qui passe et repasse par-dessus le filet.

LE CINQUIÈME POINT CLÉ : le col bleu
a une forme très peu définie : l’oeil est attiré par cette forme uniquement grâce à la saturation des couleurs. Si vous regardez attentivement, vous verrez qu’il
s’agit d’une ligne directionnelle qui fait remonter le regard dans la peinture.

LE SIXIÈME POINT CLÉ n’a plus
aucune définition, notre oeil est simplement attiré par la vibration de la couleur.

Les points clés de la peinture
◆ Le point focal de la peinture est l’oeil droit du modèle.
◆ Mon deuxième point clé se situe au niveau de l’oeil gauche, afin de renforcer son regard.
◆ Mon troisième point est la bouche du modèle qui ajoute à l’expression de ce dernier et guide le regard vers le bas de la peinture.
◆ Mon quatrième point montre les signes de vieillissement sur la peau ridée autour du cou.
◆ Mon cinquième point se situe au niveau du col bleu, sur le côté droit du visage.
◆ Le sixième point est une répétition de la couleur du col bleu derrière l’oreille, à droite. Cela nous ramène une fois de plus directement à l’oeil droit du modèle.

  • Youtube
  • Facebook Social Icône

© 2020 par  Janine Gallizia - feel free to contact me : janinegallizia@gmail.com